Esthétique du visage

Esthétique de la peau

01. A partir de quel âge peut-on corriger l’esthétique du visage ?

Les défauts de la peau, son relâchement et les premières rides apparaissent plus ou moins tôt selon les personnes. Les premières ridules accompagnent souvent la trentaine mais en revanche rougeurs et cicatrices sont sans rapport avec le vieillissement. Par ailleurs, certains traitements de médecine esthétique permettent non seulement le maintien d’une belle qualité de peau mais agissent également en prévention.

02. Comment choisir entre le HIFU et l’acide hyaluronique ?

Le HIFU n’agit pas sur la création de volume dans les zones creusées du visage mais bien sur la tonicité de la peau qu’elle remet en tension. Il faut donc bien définir en avance l’effet que nous souhaitons obtenir.

Esthétique du menton

01. Combien de temps dure la correction ?

Environ 12 à 18 mois. Des séances d’entretien plus rapprochées permettent d’entretenir le résultat acquis lors de la première séance.

02. Comment se corrige un menton fuyant ?

Pour corriger un menton fuyant, le médecin esthétique recrée du volume sur l’avant du menton : une « projection ». Il utilise un acide hyaluronique épais et très volumateur, qui a la propriété de bien rester en place. Plus la projection doit être importante, plus l’injection se fait en profondeur, jusqu’au contact de l’os. Si la projection est plus modeste, une injection sous la peau suffit.

03. Peut-on retourner travailler juste après une séance ?

A l’issue de la séance, quelques légers bleus apparaissent parfois mais un bon maquillage suffit à les masquer. Vous pouvez donc retrouver sur le champ votre vie sociale normale. Les bleus disparaissent sous 48 heures.

Esthétique des lèvres

01. Comment entretenir la correction des lèvres ?

L’acide hyaluronique injecté se résorbe lentement avec le temps et disparaît au bout d’environ un an et demi. Une séance d’entretien annuel est un bon moyen d’éviter de reprendre chaque année à zéro les corrections initiales.

02. Comment éviter l’effet « lèvres gonflées »

Après les excès désastreux des dernières décennies, les médecins esthétique préfèrent injecter l’acide hyaluronique non pas directement dans la partie colorée mais dans les lèvres « blanches », c’est-à-dire la partie des lèvres non colorée. L’Acide Hyaluronique permet ainsi un « réourlage » des lèvres très satisfaisant.

03. La correction des lèvres respecte-t-elle l’aspect naturel du visage ?

Les médecins esthétiques veillent à redonner aux lèvres le volume qu’elles avaient durant votre jeunesse, afin de maintenir un résultat crédible et naturel.

Esthétique du nez

01. Combien de séances sont nécessaires ?

Une seule séance suffit en principe même si quelques retouches peuvent s’envisager une semaine après. Le résultat s’estompe progressivement en 24 mois. Des séances régulières permettent en revanche de maintenir constante la correction obtenue lors de la première séance.

02. Comment corrige t-on une bosse sur le nez et un nez de travers ?

On « recouvre » la bosse du nez en ajoutant un volume continu mais précis d’acide hyaluronique depuis sa base jusqu’en haut de la crête nasale afin de dessiner une pente nasale continue et harmonieuse. Pour redresser un nez dévié, on recrée une symétrie avec des injections ajustées dans les creux de l’arrête nasale.

03. En cas de correction du nez mal vécue, peut-on revenir en arrière ?

Oui. L’acide hyaluronique injecté peut être dissous à l’aide d’injections d’une enzyme spécifique : la hyaluronase.

Redessiner le visage

01. Les injections d’acide hyaluronique ou de toxine botulique ont-elles une action préventive sur le vieillissement ?

Oui : l’acide hyaluronique contribue au renouvellement cellulaire et à la lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement cutané. La peau est plus tonique et l’apparition des premières rides retardée. Au-delà de son action corrective, la toxine botulique prévient la formation des rides d’expression.

02. Combien de temps dure l’effet tenseur des fils crantés ?

Les fils tenseurs eux-mêmes se résorbent dans un délai de 4 à 6 mois mais l’effet tenseur perdure jusqu’à 2 ans après la pose.

03. Avec l’acide hyaluronique, comment éviter l’effet « visage bouffi » ?

La subtilité du geste du médecin esthétique et le choix du produit le plus pertinent pour l’usage prévu (plus ou moins fluide, plus ou moins volumateur) garantissent un résultat naturel.

Traitement des rides

01. Les injections d’acide hyaluronique ou de toxine botulique ont-elles une action préventive sur le vieillissement ?

Oui : l’acide hyaluronique contribue au renouvellement cellulaire et à la lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement cutané. La peau est plus tonique et l’apparition des premières rides retardée. Au-delà de son action corrective, la toxine botulique prévient la formation des rides d’expression.

02. Y a t-il des précautions à prendre après les injections ?

Oui. Après une injection d’acide hyaluronique, évitez pendant quelques jours : le soleil, le sauna ou hammam, l’alcool, les massages du visage, les sports violents et les anti-inflammatoires. Avec du Botox© fraîchement injecté, ne faites pas le poirier et ne vous allongez pas pendant 6 heures pour éviter tout risque de migration de la toxine botulique.

03. Combien de temps la correction dure–telle ?

La correction dure jusqu’à un à deux ans pour l’acide hyaluronique et jusqu’à 6 mois pour la toxine botulique.

Le comblement des cernes creux

01. Est-ce que les injections d’acide hyaluronique sont douloureuses ?

Le produit injecté contient un produit anesthésiant qui réduit la douleur de l’injection. Vous pouvez aussi appliquer sur vos cernes une crème anesthésiante une heure avant l’intervention.

02. Peut-on reprendre le travail tout de suite après des injections ?

En théorie oui car les petites rougeurs ou les légère ecchymoses qui peuvent apparaître à la suite de la séance sont faciles à camoufler sous le maquillage. Elles disparaissent complètement sous 10 jours.

03. Combien de temps dure la correction des cernes creux par injections?

Après une injection d’acide hyaluronique, les cernes restent comblés jusqu’à 24 mois, avec une atténuation progressive de la correction au fil du temps.

Rehaussement des paupières

01. N’est-ce pas risqué d’injecter de l’acide hyaluronique dans une zone aussi sensible que la paupière ?

Non mais à condition de faire appel à une médecin expérimenté. Le médecin esthétique prend en compte les particularités de la zone : finesse de la peau et forte vascularisation. Il choisit un acide hyaluronique peu gonflant pour éviter les œdèmes et injecte à la canule pour respecter les vaisseaux sanguins. La profondeur d’injection est également parfaitement maîtrisée.

02. Quel est l’intérêt du laser CO2 par rapport aux autres techniques de blépharoplastie médicale ?

Le traitement SilkplexT est plus efficace et plus sûr que les technologies telles que le plasma ou le Plexr. Il a aussi l’avantage d’être indolore et de n’imposer aucune éviction sociale, ce qui n’est pas le cas du Plexr.

03. Y a t-il un risque de correction excessive avec la toxine botulique ?

Oui, un geste peu expérimenté peut provoquer une effet « oeil rond » dû à l’affaissement du milieu de la paupière inférieure, ou bien le gonflement d’une paupière...

Corps de la femme

Détatouage

01. Le laser Picosure est-il douloureux ?

Beaucoup moins qu’avec les lasers de détatouage classiques pour deux raisons. D’une part, l’une des performances remarquables de Picosure est l’ultra rapidité de ses ondes : la durée d’exposition de la peau à la chaleur est mille fois plus courte qu’avec les autres lasers de détatouage. D’autre part, il permet également une bien plus grande précision, évitant ainsi d’atteindre la peau non pigmentée.

02. Picosure est-il efficace sur tous les tatouages ?

Picosure est très efficace sur tous les pigments, même ceux utilisés dans les tatouages professionnels, plus denses et théoriquement moins faciles à fragmenter que les tatouages amateurs. C’est le premier laser de détatouage à être capable d’effacer les couleurs traditionnellement résistantes au laser : rouge, vert et jaune. Seules réserves : les peaux très foncées sont de moins bonnes candidates au détatouage car le laser risque de créer une sorte de « tatouage fantôme » sur la zone détatouée.

03. Quelles précautions prendre avant et après un détatouage Picosure ?

Pendant un mois avant la séance et pendant toute la durée du traitement, n’exposez pas votre tatouage au soleil. Cinq jours avant, n’absorbez plus de médicaments ou d’huiles essentielles photo-sensibilisants.

Traitement de la transpiration excessive

01. La toxine botulique représente t-elle un danger ?

En France, la toxine botulique est utilisée en médecine depuis les années 90 et depuis 2003 à des vues esthétiques. Quinze années de recul permettent d’affirmer quelle ne présente aucun risque pour le patient. Il peut arriver que des effets secondaires se produisent, comme pour tout médicament, mais ceux-ci sont rares et pour la plupart réversibles.

02. Les injections de toxine botulique pour lutter contre l’hyperhydrose sont-elles douloureuses ?

Elles sont modérément douloureuses dans la paume de la main ou la plante des pieds. C’est pourquoi le médecin vous propose d’appliquer une heure avant une crème anesthésiante sur ces zones. Précaution en revanche souvent inutile pour les aisselles, beaucoup moins sensibles, d’autant plus que l’aiguille est très fine et l’injection peu profonde.

03. N’est-il pas dangereux d’empêcher la transpiration ?

Non, stopper la transpiration au niveau des aisselles est sans danger. Certes le corps a besoin de transpirer mais l’organisme peut évacuer la sueur à d’autres endroits du corps afin de continuer à réguler sa température.

04. Y a t-il des contre-indications aux injections de toxine botulique ?

Oui : la grossesse, l’allaitement, certaines maladies neuromusculaires (la myasthénie, la myopathie, la SLA ou le syndrome de Lambert-Eat) ou une hyper sensibilité à la toxine botulique... La consultation préalable au traitement permet au médecin d’écarter toutes les contre-indications.

Traitement des lésions vasculaires

01. Les traitements au laser ICON et NdYag sont-ils douloureux ?

Ils ne sont pas totalement indolores car vous ressentez un picotement intense quand les rayons touchent votre peau. Mais sauf si vous êtes très douillet, vous supporterez très bien ce traitement. Plus l’intensité appliquée est forte, plus le picotement est intense mais plus le traitement est bénéfique. Vous trouverez avec votre médecin le compromis idéal.

02. Quelles sont les contre indications au laser ICON ?

Le laser ICON est proscrit en cas de grossesse, de peau encore bronzée ou de prise de photo-sensibilisants ou d’anticoagulants.

03. Quelles sont les précautions à prendre avant et après un traitement vasculaire ?

Pas d’exposition au soleil pendant un mois avant votre séance puis pendant les 15 jours suivants, pas d’UV, pas d’application d’autobronzant. Les jours précédents : éviter sauna, hammam et gommage. Démaquillez soigneusement votre peau mais n’appliquez pas de crème anesthésiante.

04. Quels sont les avantages des lasers vasculaires par rapport à la sclérothérapie ?

Alors que la sclérose des vaisseaux sanguins (sclérothérapie) nécessite l’utilisation d’une aiguille et l’injection de produit nécrosant, les lasers ICON ou NdYag évitent toute effraction sur la peau et donc toute suite indésirable de type port d’un pansement ou ecchymose. Ils sont par ailleurs aussi efficaces et en moins de séances.

Traitement des cicatrices

01. En quoi les nouveaux lasers CO2 sont-ils moins agressifs ?

Ils appliquent la technique de l’ablation fractionnée, ce qui permet de préserver jusqu’à 85% de surface de peau. L’intérêt est un traitement moins agressif et une éviction sociale moins longue que les anciens lasers.

02. La correction des cicatrices est-elle définitive ?

Oui, les traitements par laser ICON, Picosure & CO2 agissent sur la structure même du derme : creux, reliefs et pigmentation sont définitivement corrigés.

03. Peut-on reprendre ses activités après une séance de laser ICON ou Picosure ?

Les technologies ICON et Picosure permettent d’agir de façon très ciblée, en profondeur dans la peau, ne provoquant ni cloque, ni croute à sa surface. Il n’y a donc pas d’éviction sociale après les séances.

Traitement des vergetures

01. Le laser ICON laisse t-il des traces sur la peau ?

Non, car le Laser ICON est capable d’agir dans le derme profond sans toucher à l’épiderme. Après les séances, votre peau est exempte de cloque et de brûlure.

02. Les vergetures blanches sont-elles plus difficiles à faire disparaître ?

Oui, en effet. Alors que les vergetures « jeunes » de couleur foncée sont faciles à traiter, les plus anciennes, dont les cassures sont installées, doivent s’en remettre à l’efficacité de la médecine esthétique.

03. Y a t-il des contre indications au laser ICON ?

La grossesse est la seule contre-indication et cette technique donne d’excellents résultats sur les peaux foncées.

04. Y a t-il un risque de brûlure avec le laser ICON ?

Non, le Laser ICON ne provoque ni cloque, ni croute et vous pouvez reprendre aussitôt vos activités après chaque séance.

Intimité de la femme

01. Combien de temps dure l’effet des injections d’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique se résorbant progressivement avec le temps, le résultat perdure environ 8 mois, quel que soit le type d’intervention.

02. Les injections d’acide hyaluronique pour la réjuvénation vaginale comportent-t-elles un risque d’infection ?

Pour éviter tout risque d’infection vaginale, votre médecin vous prescrit des ovules à utiliser 3 jours avant l’intervention.

03. Quels sont les avantages du resserrement vulvo-vaginal par le laser Gynelase ?

Il permet d’éviter toutes les complications des méthodes chirurgicales. L’intervention se fait en effet sans incision, sans suture et sans cicatrice et ne provoque aucune incapacité. La récupération est par ailleurs très rapide.

Action contre le relâchement cutané

01. A qui s’adresse le Genius ?

A tout le monde, quel que soit son phototype, et en particulier aux hommes sur lesquels les marques du temps ne sont pas encore trop installées et dont la peau n’est pas trop relâchée.

02. A qui s’adresse le HIFU ?

À tout le monde, quel que soit son phototype, et en particulier aux femmes entre 35 et 45 ans, sur lesquelles les marques du temps ne sont pas encore trop installées et dont le relâchement de la peau n’est pas trop prononcé.

03. Le HIFU est-il douloureux ?

La plupart des patients le tolèrent parfaitement. Une crème anesthésiante est en effet appliquée avant la séance. Entre chaque impulsion d’onde, un courant d’air froid est par ailleurs projeté pour protéger la peau et l’insensibiliser. Votre médecin prend également soin de doser avec vous le niveau de chaleur que vous pouvez supporter.

04. Y a t-il un risque de brûlure avec le laser CO2 ?

Non, car la nature aléatoire des impacts laser permet d’éviter toute accumulation de chaleur concentrée et donc tout risque de surchauffe de la peau.

Amincissement par Coolsculpting

01. Combien de séances de cryolipolyse sont nécessaires ?

Dans la zone aspirée et congelée, 30 à 60% des adipocytes réceptifs au traitement sont détruits lors de la première séance, donc une 2e séance s’avère peu efficace avec une perte graisseuse limitée alors à 10 à 20%. L’amincissement se fait progressivement dans les 12 semaines qui suivent la séance de cryolipolyse. Ces adipocytes sont détruits définitivement.

02. L’amincissement par cryolipolyse est-il immédiat ?

Il n’y a aucun amincissement à l’issue immédiate du traitement car il se fait progressivement, au fil de l’apoptose des adipocytes, dans les semaines qui suivent. La lipolyse commence réellement 15 jours après la séance et se poursuit jusqu’à 6 mois après, avec un pic d’activité vers un mois et demi.

03. La cryolipolyse n’est-elle pas dangereuse pour les autres cellules ?

La cryolipolyse ne détruit que les adipocytes car ces cellules sont particulièrement sensibles au froid contrairement aux nerfs, muscles et peau qui restent indemnes.

Corps de l'homme

Traitement des vergetures

01. Comment le laser ICON peut-il améliorer à la fois la texture et la couleur des vergetures ?

Le laser ICON agit en profondeur, provoquant une réaction inflammatoire des fibroblastes qui alors produisent du collagène et de l’élastine. Ce renouvellement cellulaire vient combler la dépression de peau propre aux vergetures et normalise la couleur de surface.

02. La carboxythérapie et le laser ICON sont-ils douloureux ?

Tout dépend de votre sensibilité ! Mais une crème anesthésiante peut être appliquée pour atténuer le ressenti douloureux une heure avant la séance. La grande majorité des hommes le considèrent comme modéré.

03. Le laser ICON laisse t-il des traces sur la peau ?

Non, car le Laser ICON est capable d’agir dans le derme profond sans toucher à l’épiderme. Après les séances, votre peau est exempte de cloque et de brûlure.

04. Les vergetures blanches sont-elles plus difficiles à faire disparaître ?

Oui, en effet. Alors que les vergetures « jeunes » de couleur foncée sont faciles à traiter, les plus anciennes, dont les cassures sont installées, doivent s’en remettre à l’efficacité de la médecine esthétique.

05. Y a t-il un risque de brûlure avec le laser ICON ?

Non, le Laser ICON ne provoque ni cloque, ni croute et vous pouvez reprendre aussitôt vos activités après chaque séance.

Intimité de l’homme

01. Le résultat est-il définitif ?

Non, car l’acide hyaluronique se résorbe progressivement. Pour entretenir le résultat, prévoyez une séance d’entretien annuelle.

02. Peut-il y a voir des allergies suite aux injections d’acide hyaluronique dans la verge ?

Non, car l’acide hyaluronique est biocompatible, c’est-à-dire qu’il a une parfaite affinité avec votre organisme. Les effets secondaires sont donc très rares.

03. Quelles sont les suites juste après le traitement ?

Tout au plus un certain degré d’inconfort et l’apparition parfois d’un léger œdème voire d’ecchymoses comme après toute injection.

Détatouage

01. Le laser Picosure est-il douloureux ?

Beaucoup moins qu’avec les lasers de détatouage classiques pour deux raisons. D’une part, l’une des performances remarquables de Picosure est l’ultra rapidité de ses ondes : la durée d’exposition de la peau à la chaleur est mille fois plus courte qu’avec les autres lasers de détatouage. D’autre part, il permet également une bien plus grande précision, évitant ainsi d’atteindre la peau non pigmentée.

02. Picosure est-il efficace sur tous les tatouages ?

Picosure est très efficace sur tous les pigments, même ceux utilisés dans les tatouages professionnels, plus denses et théoriquement moins faciles à fragmenter que les tatouages amateurs. C’est le premier laser de détatouage à être capable d’effacer les couleurs traditionnellement résistantes au laser : rouge, vert et jaune. Seules réserves : les peaux très foncées sont de moins bonnes candidates au détatouage car le laser risque de créer une sorte de « tatouage fantôme » sur la zone détatouée.

03. Quelles précautions prendre avant et après un détatouage Picosure ?

Pendant un mois avant la séance et pendant toute la durée du traitement, n’exposez pas votre tatouage au soleil. Cinq jours avant, n’absorbez plus de médicaments ou d’huiles essentielles photo-sensibilisants.

Traitement de la transpiration excessive

01. La toxine botulique représente t-elle un danger ?

En France, la toxine botulique est utilisée en médecine depuis les années 90 et depuis 2003 à des vues esthétiques. Quinze années de recul permettent d’affirmer quelle ne présente aucun risque pour le patient. Il peut arriver que des effets secondaires se produisent, comme pour tout médicament, mais ceux-ci sont rares et pour la plupart réversibles.

02. Les injections de toxine botulique pour lutter contre l’hyperhydrose sont-elles douloureuses ?

Elles sont modérément douloureuses dans la paume de la main ou la plante des pieds. C’est pourquoi le médecin vous propose d’appliquer une heure avant une crème anesthésiante sur ces zones. Précaution en revanche souvent inutile pour les aisselles, beaucoup moins sensibles, d’autant plus que l’aiguille est très fine et l’injection peu profonde.

03. N’est-il pas dangereux d’empêcher la transpiration ?

Non, stopper la transpiration au niveau des aisselles est sans danger. Certes le corps a besoin de transpirer mais l’organisme peut évacuer la sueur à d’autres endroits du corps afin de continuer à réguler sa température.

Traitement des cicatrices

01. La correction des cicatrices est-elle définitive ?

Oui, les traitements par laser ICON, Picosure & CO2 agissent sur la structure même du derme : creux, reliefs et pigmentation sont définitivement corrigés.

02. Peut-on reprendre ses activités après une séance de laser ICON ou Picosure ?

Les technologies ICON et Picosure permettent d’agir de façon très ciblée, en profondeur dans la peau, ne provoquant ni cloque, ni croute à sa surface. Il n’y a donc pas d’éviction sociale après les séances.

03. Combien de temps dure l’éviction sociale après une traitement par laser ICON ou Picosure ?

Comme ces lasers agissent non pas en surface de la peau mais en profondeur, votre peau ne peut pas brûler ou se couvrir de cloques. Vous pouvez par ailleurs reprendre le rasage dès le lendemain.

04. En quoi les nouveaux lasers CO2 sont-ils moins agressifs ?

Ils appliquent la technique de l’ablation fractionnée, ce qui permet de préserver jusqu’à 85% de surface de peau. L’intérêt est un traitement moins agressif et une éviction sociale moins longue que les anciens lasers.

Action contre le relâchement cutané

01. A qui s’adresse le Genius ?

A tout le monde, quel que soit son phototype, et en particulier aux hommes sur lesquels les marques du temps ne sont pas encore trop installées et dont la peau n’est pas trop relâchée.

02. A qui s’adresse le HIFU ?

À tout le monde, quel que soit son phototype, et en particulier aux femmes entre 35 et 45 ans, sur lesquelles les marques du temps ne sont pas encore trop installées et dont le relâchement de la peau n’est pas trop prononcé.

03. Le HIFU est-il douloureux ?

La plupart des patients le tolèrent parfaitement. Une crème anesthésiante est en effet appliquée avant la séance. Entre chaque impulsion d’onde, un courant d’air froid est par ailleurs projeté pour protéger la peau et l’insensibiliser. Votre médecin prend également soin de doser avec vous le niveau de chaleur que vous pouvez supporter.

04. Y a t-il un risque de brûlure avec le laser CO2 ?

Non, car la nature aléatoire des impacts laser permet d’éviter toute accumulation de chaleur concentrée et donc tout risque de surchauffe de la peau.

Traitement des lésions vasculaires

01. Quelles sont les précautions à prendre avant et après un traitement vasculaire ?

Pas d’exposition au soleil pendant un mois avant votre séance puis pendant les 15 jours suivants, pas d’UV, pas d’application d’autobronzant. Les jours précédents : éviter sauna, hammam et gommage. Démaquillez soigneusement votre peau mais n’appliquez pas de crème anesthésiante.

02. Quels sont les avantages des lasers vasculaires par rapport à la sclérothérapie ?

Alors que la sclérose des vaisseaux sanguins (sclérothérapie) nécessite l’utilisation d’une aiguille et l’injection de produit nécrosant, les lasers ICON ou NdYag évitent toute effraction sur la peau et donc toute suite indésirable de type port d’un pansement ou ecchymose. Ils sont par ailleurs aussi efficaces et en moins de séances

03. Quelles précautions prendre après un traitement par laser NdYag ?

Afin de pérenniser votre résultat, limitez les expositions au soleil, les douches et bains très chauds, la consommation de boissons chaudes ou alcoolisées et de nourriture très épicée, etc.

04. Les traitements au laser ICON et NdYag sont-ils douloureux ?

Ils ne sont pas totalement indolores car vous ressentez un picotement intense quand les rayons touchent votre peau. Mais sauf si vous êtes très douillet, vous supporterez très bien ce traitement. Plus l’intensité appliquée est forte, plus le picotement est intense mais plus le traitement est bénéfique. Vous trouverez avec votre médecin le compromis idéal.

Amincissement par Coolsculpting

01. Combien de séances de cryolipolyse sont nécessaires ?

Dans la zone aspirée et congelée, 30 à 60% des adipocytes réceptifs au traitement sont détruits lors de la première séance, donc une 2e séance s’avère peu efficace avec une perte graisseuse limitée alors à 10 à 20%. L’amincissement se fait progressivement dans les 12 semaines qui suivent la séance de cryolipolyse. Ces adipocytes sont détruits définitivement.

02. L’amincissement par cryolipolyse est-il immédiat ?

Il n’y a aucun amincissement à l’issue immédiate du traitement car il se fait progressivement, au fil de l’apoptose des adipocytes, dans les semaines qui suivent. La lipolyse commence réellement 15 jours après la séance et se poursuit jusqu’à 6 mois après, avec un pic d’activité vers un mois et demi.

03. La cryolipolyse n’est-elle pas dangereuse pour les autres cellules ?

La cryolipolyse ne détruit que les adipocytes car ces cellules sont particulièrement sensibles au froid contrairement aux nerfs, muscles et peau qui restent indemnes.

Petite chirurgie dermatologique

Petite chirurgie dermatologique conventionnée

01. Comment se déroule une exérèse ?

Après désinfection de la zone concernée par l’exérèse, le dermatologue pratique une anesthésie locale. A l’aide d’un scalpel et si besoin d’un appareil électrique permettant la coagulation des petits vaisseaux, il réalise une incision pour retirer la tumeur, lipome ou autre. Le geste est précisément adapté à chaque cas.

02. Faut-il toujours retirer un kyste cutané ?

S’il est douloureux, inesthétique ou mal placé, ou bien dans un souci préventif, ou s’il endommage les tissus ou organes adjacents, la chirurgie doit être pratiquée. Mais une simple incision peut parfois suffire à le vider par simple drainage.

03. La cicatrice après exérèse est-elle discrète ?

Le chirurgien plasticien a pour souci constant de veiller à un résultat esthétiquement optimal, même pour des interventions sur des surfaces très réduites. Il utilise ainsi des fils très fins ou des sutures adhésives positionnés dans la mesure du possible le long des plis naturels de la peau ou des axes de moindre tension, de façon à dissimuler les cicatrices.

Traitement ciblé du cheveu

Greffe capillaire grâce à l’innovation ARTAS

01. Quelles sont les suites d’un greffe de cheveux par ARTAS ?

La greffe de cheveux par l’innovation ARTAS ne crée pas de points de suture et laisse seulement de très petites cicatrices circulaires dans la zone donneuse, invisibles à l’œil nu et très vite résorbées. La zone implantée se couvre de quelques croûtes et rougeurs qui disparaissent entre 8 et 15 jours.

02. Le résultat de la greffe capillaire par ARTAS est-il naturel ?

Oui. L’utilisation du robot ARTAS permet de choisir l’orientation, l’angle et la profondeur des greffons implantés pour un résultat à la repousse naturel.

03. Comment se comportent les nouveaux cheveux suite à une greffe capillaire ?

Après l’intervention, les cheveux de la zone donneuse poussent rapidement, et vont se mélanger aux cheveux tout autour. Vos zones donneuses sont indétectables dans les 10 jours après votre intervention robotisée ARTAS.

Perte de cheveux

01. Quel est l’efficacité de la luminothérapie ?

Elle est surtout intéressante en complément des autres traitements dont elle potentialise les effets.

02. Y a t-il des risques de réaction du corps avec le PRP ?

Non, c’est un traitement dit biocompatible car il ne fait qu’injecter dans le cuir chevelu une produit sanguin issu du patient même, sans aucun produit étranger au corps.

Épilation laser

Épilation définitive pour les hommes

01. À quelle fréquence effectuer ses séances d’épilation ?

Nos poils obéissent à des cycles différents, c’est pourquoi le traitement nécessite plusieurs séances, entre 6 et 10, selon la zone concernée. Au départ, les séances sont espacées de 4 semaines puis au fur et à mesure, elles sont plus espacées en fonction de la réaction de vos poils. Le laser peut à terme allonger la durée du cycle du poil. C’est la raison pour laquelle, il convient de respecter précisément des temps entre chaque séance de laser (ne pas dépasser 3 mois entre 2 séances).

02. L’épilation laser avec Clarity II fonctionne t-elle sur toutes les peaux ?

Oui. Contrairement aux autres lasers d’épilation, elle est efficace sur toutes les couleurs de peau (tout phototype).

03. Le résultat d'une épilation laser est-il vraiment définitif ?

On obtient un résultat qui permet la destruction d’au moins 90% des poils. Ce chiffre est une moyenne, mais dans la majorité des cas, la proportion de poils détruits est quasi totale. Éventuellement, il sera peut-être souhaitable de prévoir quelques séances dites « d’entretien ». Elles permettront de traiter les poils qui n’auraient pas été détruits lors du traitement initial ou la repousse de quelques poils très fins qui peuvent réapparaître quelques années plus tard. Enfin il faut être très prudent avec l’épilation au laser du duvet, notamment sur le visage. En effet, dans certains cas, le traitement au laser peut stimuler la pousse du duvet au lieu de l’éliminer, c’est ce qu’on appelle la repousse paradoxale.

04. Pourquoi doit-on raser la peau avant les séances de laser ?

Parce que le rayon laser cible la mélanine du poil puis sa périphérie pour détruire également la matrice du poil, responsable de sa croissance. Si les poils ne sont pas rasés, cette chaleur risque d’atteindre également la peau en surface et provoquer des brûlures.

Épilation définitive pour les femmes

01. À quelle fréquence effectuer ses séances d’épilation ?

Nos poils obéissent à des cycles différents, c’est pourquoi le traitement nécessite plusieurs séances, entre 6 et 10, selon la zone concernée. Au départ, les séances sont espacées de 4 semaines puis au fur et à mesure, elles sont plus espacées en fonction de la réaction de vos poils. Le laser peut à terme allonger la durée du cycle du poil. C’est la raison pour laquelle, il convient de respecter précisément des temps entre chaque séance de laser (ne pas dépasser 3 mois entre 2 séances).

02. L’épilation laser avec Clarity II fonctionne t-elle sur toutes les peaux?

Oui. Contrairement aux autres lasers d’épilation, elle est efficace sur toutes les couleurs de peau (tout phototype).

03. Le résultat d'une épilation laser est-il vraiment définitif ?

On obtient un résultat qui permet la destruction d’au moins 90% des poils. Ce chiffre est une moyenne, mais dans la majorité des cas, la proportion de poils détruits est quasi totale. Éventuellement, il sera peut-être souhaitable de prévoir quelques séances dites « d’entretien ». Elles permettront de traiter les poils qui n’auraient pas été détruits lors du traitement initial ou la repousse de quelques poils très fins qui peuvent réapparaître quelques années plus tard. Enfin il faut être très prudent avec l’épilation au laser du duvet, notamment sur le visage. En effet, dans certains cas, le traitement au laser peut stimuler la pousse du duvet au lieu de l’éliminer, c’est ce qu’on appelle la repousse paradoxale.

04. Pourquoi doit-on raser la peau avant les séances de laser ?

Parce que le rayon laser cible la mélanine du poil puis sa périphérie pour détruire également la matrice du poil, responsable de sa croissance. Si les poils ne sont pas rasés, cette chaleur risque d’atteindre également la peau en surface et provoquer des brûlures.

05. Y a t-il des contre indications à l’épilation laser ?

Oui, dans les cas suivants l’épilation laser est proscrite : Grossesse, Système immunitaire affaibli, Troubles de la cicatrisation ou de la coagulation, Présence de mélanomes ou de tatouages, Traitements médicamenteux photosensibilisants, Certaines pathologies...